Un art infini…

 

…l’Aïkido évolue grace au travail des enseignants, des Maîtres, permettant aux pratiquants de ne pas avoir un aïkido figé et rebutant. Au contraire, nous avons la chance de pratiquer un art qui évolue dans le bons sens, sans régressions infligées par les lois de la compétition et de l’orgueil. Un aïkidoka travail pour lui même, un exercice difficile guidé par son sensei mais qui laisse libre du chemin à parcourir. Un chemin vaste où l’on se perd parfois, où l’on n’en voit pas le bout, où l’on se décourage aussi. Aprés quoi courrons nous? Peut être aprés nous même, puisqu’il faut faire l’unité, l’harmonie avec l’univers …et avec soi. Les limites de l’aïkido existent, mais ce chemin est si vaste et long, difficile et exigeant qu’elles sont à la fois si proches et si obscures. Il est facile de se perdre quand on ne connait pas la route, les embuches nombreuses et c’est ce qui nous rend plus seul face à nous même. Le gros du travail n’est pas toujours dans les techniques, ce ne sont que des outils, mais bien un travail sur soi et pour soi qui dépasse la technique. Adapter son corps, ouvrir son esprit à de nouveaux chemins, partager ce que l’on possède même si c’est peu et rester humble face à ce que l’on pense avoir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s